Soutien de malades drépanocytaires

Grâce à l’engagement de la Fondation Pierre Fabre pour lutter contre la drépanocytose, Guinée Solidarité Bordeaux et Guinée solidarité Conakry vous présentent le projet décrit ci-après, en cohérence avec les objectifs cités en pages 34 et 35 du Rapport 2013 de la Fondation Pierre Fabre, relatifs à « La lutte contre la drépanocytose et l’accès aux soins de qualité ».

En effet, ce projet s’inscrit dans le besoin de favoriser l’accès à des soins de qualité, plus précisément aux interventions requises par l’une des complications de cette maladie la nécrose de la tête fémorale.

 

Présentation de l’ONG SOS DREPANO-GUINEE, ONG médicale de Conakry

En 2008, le Dr Mamady Dramé crée l’ONG médicale « SOS drépano-Guinée » dédiée à une prise en charge efficace de cette pathologie.

l’ONG médicale « SOS drépano-Guinée »  regroupe en son sein des professionnels de santé ainsi que d’autres ressources humaines dont les compétences et contributions permettront de promouvoir la prise en charge et le dépistage efficaces des drépanocytaires en Guinée, qu’ils soient en ville ou à la campagne.

Dr Mamady Dramé, Lettre du Président de « SOS drépano-Guinée », novembre 2011.

Concrètement, le Dr Dramé a réaffecté des locaux de son domicile, pour les transformer en un centre de soins, d’accueil et d’information.

Chaque malade bénéficie d’un suivi régulier, consultation tous les 2 mois, et plus si besoin. Ce suivi est notifié dans un dossier individualisé. Un travail d’éducation du malade et des familles est réalisé au cours de chaque prise en charge.

Depuis sa création, « SOS drépano-Guinée » a assuré en moyenne 2190 consultations par an, soit un total de 10 950 consultations en cinq ans.

Lorsque les moyens n’existent pas en Guinée, et qu’il faut référer les malades nécessitant un bilan approfondi (Doppler transcrânien par exemple), l’établissement de référence est le Centre de Recherche et de Lutte contre la Dréapanocytose  (CRLD), centre créé par la Fondation Pierre Fabre en 2008 à Bamako (Mali).

Les jeunes patients atteints de nécrose de la tête fémorale

En janvier 2014, l’équipe médicale de « SOS drépano-Guinée » avait répertorié trente-huit patients souffrant de nécrose des têtes fémorales / humérales  en précisant pour chacun(e) l’âge à la date du diagnostic, l’âge à la date de début de la nécrose, les antécédents de transfusion, de complications : ostéomyélite, priapisme etc. En mars 2015, ils sont soixante.

A ce stade d’évolution, ils nécessitent tous une prise en charge chirurgicale (arthrodèse ou prothèse de hanche).

Cinq patients ont d’ores et déjà été reçus en consultation par le Dr Bah (chirurgien orthopédiste au CH Ignace Denn, Conakry), ils relèvent d’une indication de pose de prothèse totale de hanche.

Projet d’accompagnement de Guinée Solidarité Bordeaux sud-ouest (2014)

Présentation du Projet PTH.doc

L’idée du projet est de réaliser ces opérations en Guinée, par le Dr Lamine BAH, chirurgien, compte tenu des difficultés d’obtention de visas pour un pays européen et du coût des voyages. Le Dr Lamine BAH établit un devis au cas par cas, après examen clinique, radiologique et bilan biologique complet de chaque patient.

Pour adopter les techniques les plus adaptées, le Professeur Hernigou, Chef du Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique au CHU Henri Mondor à Créteil (hôpital de l’AP-HP), accueille le Dr Bah en stage pendant un mois, du 1 au 31 octobre 2015.

L’ONG Guinée Solidarité Conakry a organisé un Gala de charité en avril 2015, les fonds récoltés financeront les premières interventions.

La première vague d’interventions s’est effectuée entre le 14 et le 20 mars 2016. Elles ont été réalisées par le Dr Bah, en collaboration avec le Dr Sané, chirurgien-orthopédiste à Dakar.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités